Découvrir les matériaux biosourcés, pour un habitat durable

Pourquoi s’intéresse-t-on autant aux énergies renouvelables ? Essentiellement pour 3 grandes raisons :

  • Votre confort : une construction ou rénovation durable offre une qualité de vie inégalée.
  • Votre avenir : grâce à la maîtrise des impacts sur l’environnement.
  • Vos économies : avec les énergies propres et les ressources naturelles et locales, la performance énergétique de l’habitat est maximale.

Découvrez ici comment envisager votre rénovation à l’aide de matériaux biosourcés.

Pourquoi utiliser les matériaux biosourcés ?

Tout d’abord, de quoi s’agit-il ? C’est un matériau issu du vivant, d’origine animale (ex. : laine de mouton) ou végétale (ex. : bois, paille).

Tout son intérêt réside dans le stockage de carbone atmosphérique, et la préservation des ressources naturelles. C’est pourquoi l’utilisation de matériaux biosourcés est encouragée par les pouvoirs publics, lors de constructions ou rénovations de bâtiments.

Toutefois, attention aux idées reçues : les matériaux biosourcés ne sont pas nécessairement 100 % naturels et sans impact pour l’environnement.

Ils peuvent parfois être transformés, contenir des additifs chimiques en proportions variables, ou avoir été transportés sur de longues distances.

Dans une démarche de construction durable, il est donc préférable d’utiliser des matériaux biosourcés locaux et le moins transformé possible, sous réserve qu’ils répondent aux caractéristiques établies.

Comparer les performances des matériaux biosourcés

Avertissement

Ce guide est un document de sensibilisation aux matériaux biosourcés, il ne traite pas de la mise en œuvre de ces produits.
Pour cela, le professionnel doit consulter les avis techniques, les règles de l’art et la réglementation en vigueur.

Les matériaux biosourcés présentés dans ce guide

Ces matériaux couvrent une large gamme de produits et trouvent de multiples applications dans le domaine du bâtiment. Vous trouverez dans ces fiches descriptives les matériaux utilisés le plus couramment :

  • Le bois
  • Le liège
  • La paille
  • Le chanvre
  • La ouate de cellulose
  • Le textile recyclé
  • La laine de mouton

Sachez qu’il en existe d’autres, comme le lin, les plumes de canard, le miscanthus, parfois moins développés. À noter que la terre crue, bien que d’origine naturelle, n’est pas considérée comme un matériau biosourcé. car elle n’est pas issue du vivant.

Télécharger le tableau comparatif des performances des matériaux biosourcés en bas de page.

Le point sur l’assurance décennale

NB: Lorsqu’il est fait appel à une entreprise en fourniture et pose, c’est à elle qu’il appartient de savoir si les matériaux employés entrent dans le champ de son assurance.

Concernant l’assurance décennale, la mise en œuvre des matériaux et/ou procédés doit entrer dans le champ de la clause dite « de technique courante 1 » du contrat d’assurance décennale.

Cette définition prend notamment en compte les produits sous avis technique (ATec), ou document technique d’application (DTA) non mis en observation par la Commission prévention produits (C2P), ainsi que les règles de mise en œuvre qui font l’objet de NF DTU, ou de règles professionnelles validées par la C2P.

A retenir pour éviter de futures déconvenues :

En cas d’acquisition de ces matériaux pour votre compte personnel, veillez à ce qu’ils disposent d’un avis technique et d’une assurance du fabricant.

Article précédent
Article suivant