Le chauffage central

Un chauffage central économe et performant

Avant de s’équiper d’un chauffage central, il convient de s’assurer du très bon niveau d’isolation du logement.
Le chauffage central se caractérise par un générateur produisant et distribuant de la chaleur à des émetteurs installés dans les différentes pièces du logement. Un étude thermique détermine les caractéristiques du système de chauffage. Le générateur de chaleur peut également servir à la production d’eau chaude sanitaire.

La pompe à chaleur air/eau

Comment ça marche ?

La pompe à chaleur air/eau fonctionne sur le principe de récupération des calories gratuites, naturellement présentes et toujours disponibles dans l’air extérieur. Le rendement est très élevé pour une température d’air extérieur moyenne1.
1Coefficient de performance (COP) de l’ordre de 3,5 pour une température d’air extérieur de 7°C : pour 1 kWh d’électricité consommé, la pompe à chaleur air/eau restitue 3,5 kWh de chaleur avec de l’eau produite à 40/45°C.

Avis du professionnel

Lorsque vous associez le générateur à des émetteurs de chaleur fonctionnant à basse température (plancher chauffant basse température ou radiateurs à eau chaude chaleur douce), vous obtenez une performance optimum.

Les plus

Il y a de nombreuses possibilités d’installation, dans le logement ou en chaufferie, en position murale ou au sol, à ventouse ou sur conduit de fumées, etc.
Vous pouvez prévoir de faire piloter le générateur par un dispositif de régulation et un programmateur.

Important à retenir

Dans le cas où la PAC air/eau est installée à l’extérieur du logement, vous devrez veiller à ce qu’il ne crée pas des nuisances acoustiques de voisinage.

Les signes de qualité

Le générateur de chaleur portant la marque « NF PAC ».

Exemples d’équipements

  • PAC air/eau pour chauffage seul
  • PAC air/eau pour chauffage et production d’eau chaude sanitaire

La chaudière individuelle gaz à condensation

Comment ça marche ?

La chaudière individuelle gaz à condensation obtient un rendement élevé grâce à la récupération de l’énergie contenue dans la vapeur d’eau des fumées.

Avis du professionnel

En cas de raccordement sur des conduits de fumées, il faut s’assurer que ces derniers sont compatibles avec l’utilisation d’une chaudière individuelle gaz à condensation.
En associant le générateur à des émetteurs de chaleur fonctionnant à basse température (plancher chauffant basse température ou radiateurs à eau chaude chaleur douce), vous obtiendrez une performance optimum.
Il convient de l’équiper d’une sonde de température extérieure.

Les plus

Il y a de nombreuses possibilités d’installation, dans le logement ou en chaufferie, en position murale ou au sol, à ventouse ou sur conduit de fumées, etc.
Un dispositif de régulation et un programmateur pilotent le générateur.

Les moins

La chaudière individuelle gaz à condensation nécessite un entretien annuel. Il est donc obligatoire de souscrire un contrat d’entretien auprès d’un professionnel qualifié (ramonage mécanique des conduits de fumées 1 fois par an).

Les signes de qualité

Le générateur de chaleur doit porter la marque CE

Important à retenir

Pour les chaudières servant également à la production d’eau chaude sanitaire, il faut utiliser des générateurs affichant 3 étoiles ou bien présentant une capacité de stockage d’eau chaude minimale de 20 litres pour avoir suffisamment pour une consommation journalière.
Il faut également prioriser la mise en œuvre d’une chaudière à ventouse en cas d’installation du générateur dans le volume chauffé. Et veiller au respect des règles d’installation de la ventouse.

Exemples d’équipements

  • Chaudière gaz à condensation, murale ou au sol, pour le chauffage seul
  • Chaudière gaz à condensation murale ou sol, pour chauffage et production d’eau chaude sanitaire
  • Programmateur centralisé

La chaudière individuelle à bois

Comment ça marche ?

La chaudière individuelle à bois a un rendement élevé à régime normal (80 à 105% suivant la technologie utilisée) : manuelle ou automatique, à buches à plaquettes ou granulés de bois, basse température ou à condensation.

Avis du professionnel

Il convient de toujours s’assurer que les conduits de fumées sont en bon état et compatibles avec l’utilisation d’une chaudière individuelle à bois.
Il faut également privilégier l’association du générateur à des émetteurs de chaleur fonctionnant à basse température (plancher chauffant basse température ou radiateurs à eau chaude chaleur douce).
Enfin, pour un confort optimum, vous devez prévoir un ballon tampon et apporter un soin particulier à son dimensionnement.

Les plus

La chaudière individuelle à bois utilise une énergie renouvelable. Un dispositif de régulation et un programmateur peuvent piloter le générateur, suivant la solution utilisée.
Il existe de plus un large choix de solutions techniques.

Les moins

La chaudière individuelle à bois nécessite un entretien du générateur régulier. Vous avez l’obligation de souscrire un contrat d’entretien auprès d’un professionnel qualifié (ramonage mécanique des conduits de fumées 2 fois par an).
Vous devez aussi penser que le combustible (le bois) nécessite un emplacement pour le stockage voire une certaine manutention.

Les signes de qualité

Le générateur doit être labellisé Flamme verte.

Important à retenir

Pour des raisons environnementales, économiques et pratiques, vous devez utiliser du combustible de bonne qualité et sec. La technologie utilisée va déterminer l’autonomie de la chaudière.
Si vous souhaitez utiliser votre chaudière individuelle à bois pour la production d’eau chaude sanitaire, vous devez apporter une attention particulière au choix du générateur.

Exemples d’équipements

  • Chaudière bois manuelle ou automatique à bûches
  • Chaudière bois à plaquettes ou granulés de bois
  • Chaudière bois à basse température où à condensation

Le radiateur à eau chaude « chaleur douce »

Comment ça marche ?

Le radiateur à eau chaude « chaleur douce » est prévu pour être relié à un générateur produisant de l’eau chaude à basse température.
L’émetteur de chaleur est fixé au mur et diffuse une chaleur homogène qui peut être régulé pièce par pièce.

Avis du professionnel

Pour avoir un confort optimum, je vous conseille de privilégier une régulation de température assurée par un robinet thermostatique équipant chaque émetteur de chaleur et portant la marque CENCER (robinet thermostatique non programmable) ou eu.bac Cert (robinet thermostatique programmable).

Les plus

Le radiateur à eau chaude « chaleur douce » existe en version horizontale, verticale ou pour la salle de bains (avec support sèche serviettes). Vous trouverez de nombreux design grâce à une gamme de modèles, de dimensions, de couleurs et de matériaux différents.

Les signes de qualité

Vous devez toujours faire attention à ce que le radiateur à eau chaude « chaleur douce » choisi porte la marque NF Radiateur Eau Chaude.

Exemples d’équipements

  • En acier
  • Sèche-serviettes
  • En fonte
  • Robinet thermostatique (programmable ou non)

La diffusion de chaleur avec le ventilo convecteur

Comment ça marche ?

Le ventilo convecteur est un appareil prévu pour être relié à un générateur produisant de l’eau chaude à basse température. C’est un émetteur diffusant une chaleur homogène par brassage d’air dans la pièce.

Avis du professionnel

Il est plus appréciable de choisir un appareil prévu pour être piloté par une centrale de programmation.

Les plus

Le ventilo convecteur peut être placé au sol ou fixé au mur.

Les moins

Il est très important de prévoir le passage des canalisations pour alimenter les émetteurs de chaleur et, le cas échéant, évacuer les condensats en mode froid.
Le ventilo convecteur nécessite un entretien régulier (nettoyage ou remplacement du filtre).

Les signes de qualité

L’émetteur de chaleur doit être référencé « Eurovent ».

Important à retenir

Vous pouvez utiliser cet émetteur en mode rafraîchissement s’il est connecté à une pompe à chaleur réversible.

Exemples d’équipements

  • Ventilo-convecteur placé au sol
  • Ventilo-convecteur fixé au mur ou au plafond
  • Ventilo-convecteur intégré dans le plafond

Le plancher chauffant à circulation d’eau

Comment ça marche ?

Le plancher chauffant à circulation d’eau est un procédé prévu pour être relié à un générateur produisant de l’eau chaude à basse température. L’émetteur diffuse une chaleur homogène à partir d’une très grande surface d’échange à très basse température et pouvant être régulé pièce par pièce.

Avis du professionnel

L’inertie du procédé ne permet pas toujours un abaissement de la température sur une courte durée. Un thermostat non incorporé à l’émetteur assure la régulation de température.

Les plus

Le plancher chauffant à circulation d’eau supprime la sensation de froid liée à certains revêtements (carrelage par exemple). Il permet également une totale liberté d’aménagement (procédé invisible intégré dans le plancher). Le procédé ne nécessite pas d’entretien. De plus, c’est une solution permettant d’améliorer l’isolation des sols.

Les moins

L’installation d’un plancher chauffant à circulation d’eau nécessite la rénovation des sols existants. Il rehausse le plancher de quelques centimètres (entre 6 et 15 centimètres).
De plus, dans des constructions très bien isolées, il peut y avoir des risques de surchauffe.
Enfin, il faut penser aux risques de réparations coûteuses en cas de fuite.

Les signes de qualité

L’installation de votre plancher chauffant à circulation d’eau doit suivre un procédé conforme à la norme NF EN 1264.

Important à retenir

Tous les revêtements de sol ne se prêtent pas à un usage des planchers chauffants. Ainsi, tapis et meubles reposant directement sur le sol font obstacle à l’émission de chaleur.
Le plancher peut fonctionner en mode rafraîchissement s’il est connecté à une pompe à chaleur réversible.

Exemples d’équipements

  • Plancher chauffant à circulation d’eau:
    • Réseau de tubes (matériaux de synthèse ou cuivre), fixés sur un isolant thermique
    • Ouvrage de recouvrement (chape/dalle recevant le revêtement de sol ou système sec)
    • Thermostat d’ambiance programmable central ou bien thermostat d’ambiance placé dans chaque zone et associé à une centrale de programmation

Le plafond chauffant à circulation d’eau

Comment ça marche ?

Le plafond chauffant à circulation d’eau est prévu pour être relié à un générateur produisant de l’eau chaude à basse température. C’est un émetteur diffusant une chaleur homogène à partir d’une très grande surface d’échange à très basse température et pouvant être régulé pièce par pièce.

Avis du professionnel

Un thermostat non incorporé à l’émetteur assure la régulation de la température. La hauteur minimale sous plafond doit être supérieure ou égale à 2,40 m. Le procédé utilisé permet d’atteindre rapidement le confort souhaité.

Les plus

Le plafond chauffant à circulation d’eau permet une totale liberté d’aménagement (procédé invisible intégré dans le plafond). De plus, c’es un procédé qui ne nécessite pas d’entretien. Enfin, c’est également une solution qui permet d’améliorer l’isolation de la toiture.

Les moins

l’installation d’un plafond chauffant à circulation d’eau nécessite l’installation d’un plafond suspendu (faux plafond).

Les signes de qualité

Vous devez vérifier que le plafond chauffant à circulation d’eau choisi bénéficie d’un Avis Technique du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

Important à retenir

Le plafond chauffant à circulation d’eau peut fonctionner en mode rafraîchissement s’il est connecté à une pompe à chaleur réversible.

Exemples d’équipements

  • Plafond chauffant à circulation d’eau :
    • Réseau de tubes (matériaux de synthèse), associés à un isolant thermique
    • Plafond en plaques de plâtre ou bien enduit de plâtre

Thermostat d’ambiance programmable central ou bien thermostat d’ambiance placé dans chaque zone et associé à une centrale de programmation.

Les aides de l’État

  • Travaux concernés par le dispositif Eco-prêt à taux zéro*
    • Les pompes à chaleur air / eau
    • Les chaudières gaz à condensation
    • Les chaudières à bois
  • Dépenses éligibles au crédit d’impôt pour le développement durable
    • Les pompes à chaleur air / eau
    • Les chaudières gaz à condensation
    • Les chaudières à bois
Article précédent
Article suivant