Le Récap de Leah : Les offres dans la rénovation énergétique.

La rénovation énergétique est le sujet de la décennie en terme de travaux. 1 français sur 2 y est confronté. De nombreuses offres sont sur le marché. Alors bonnes ou mauvaises idées, quelles sont les offres à suivre ? Quelles sont celles à éviter. Nous faisons le point sur les idées les plus véhiculées sur internet.

Pompe à chaleur à 1 euro ?

L’État veut faire disparaitre au fur et à mesure les chaudières à fioul. C’est un système beaucoup trop énergivore et peu écologique. Pourtant, ce moyen de chauffage existe encore dans de nombreux foyers français. C’est pour cette raison que le Ministère de la Transition Écologique préconise le changement pour un système beaucoup plus économique et écologique comme la pompe à chaleur. L’État, conscient de ces nombreux avantages, a mis en place des aides en faveur de ce type d’équipement pour aider à la rénovation énergétique.

Des offres peu scrupuleuses de pompe à chaleur à 1 euro sont apparues. Les demandes ont explosé de telle manière que les plombiers chauffagistes compétents ont tous été débordés et sont venus à manquer. C’est à ce moment-là que des professionnels mal intentionnés sont apparus s’engouffrant dans cette nouvelle aubaine. Grâce aux démarchages abusifs, ces éco délinquants ont vendu des crédits par téléphone pour pouvoir bénéficier de cette offre à 1 euro. Ensuite, il suffit de gonfler les devis pour obtenir le plus d’aides possible. Mais la qualité du matériel, ou la qualité des travaux ne suivent pas toujours.

Impossible de bénéficier d’une telle offre

Le Ministère de la Transition Énergétique a mis en place de nouveaux dispositifs et des critères d’attribution plus drastiques. Pour les foyers les plus modestes, le reste à charge est de 10% au minimum.

Les primes auxquelles vous pouvez prétendre sont MaPrimeRenov’ et les CEE (Certificats d’économie d’énergie). MaPrimeRenov’ est accessible à tous les propriétaires sans conditions de revenus. Néanmoins, selon vos revenus, le montant de l’aide sera plus ou moins important. Le montant dépend aussi du lieu d’habitation, du nombre de personne composant votre foyer et du matériel déjà installé et à remplacer. Moins le système était performant plus il y aura d’aide. MaPrimeRenov‘ peut se cumuler avec les CEE.

Toutes les pompes à chaleur ne sont pas éligibles aux primes, seules les plus performantes le sont, principalement la pompe à chaleur air/eau. La pompe à chaleur air/air l’est seulement aux CEE.

Multiplication des offres d’isolation à 1 euro

Les offres d’isolation à 1 euro se sont elles aussi multipliées depuis quelques années. Malheureusement, ce dispositif a suscité l’intérêt de certaines entreprises peu scrupuleuses et les arnaques se sont développées.

Par ailleurs, l’appellation « isolation à 1 euro » n’est pas une dénomination réelle mais seulement une offre commerciale. L’État n’y est pour rien dans cette appellation et elle n’a aucune valeur juridique.

De plus, depuis le 1 juillet 2021 et la fin du dispositif « coup de pouce », l’isolation à 1 euro est une offre impossible d’obtenir.

Le Ministère de la Transition Énergétique a souhaité renforcer les dispositions déjà en place pour limiter les arnaques et les chantiers bâclés. Avec une diminution des primes, la prise en charge des travaux à 100 % est alors impossible. Les futurs bénéficiaires vont obligatoirement contribuer financièrement à la rénovation. Les aides aujourd’hui disponibles pour effectuer des travaux d’isolation sont MaPrimeRenov’ et les CEE. Même en cumulant ces 2 aides, un reste à charge de 10% est à payer par le particulier dont les revenus sont les plus précaires (et jusque 60% de reste à charge pour les foyers éligibles les plus aisés).

L’État souhaite aujourd’hui privilégier la qualité de la rénovation énergétique et de l’isolation en particulier. Et notamment une prise en charge plus sérieuse et rigoureuse. Avec cette offre à 1 euro, effectivement, le risque était que des professionnels peu regardant enchaînent les chantiers avec des travaux peu qualitatifs et qui ne respectent pas les normes. Le but pour eux est d’être alors le plus rentable possible. On peut supposer qu’un professionnel qui ne propose que des offres à 1 euro est dans une logique « économique » plutôt que dans une envie de qualitatif.

Attention à la qualité de l’isolant choisi !

Les français avec cette offre à 1 euro ne prenaient pas la peine de vérifier les devis. Ils ne s’interrogeaient pas non plus sur les matériaux utilisés. Or aujourd’hui pour pouvoir obtenir les primes, il faut considérer la rénovation énergétique comme un projet à long terme. C’est pourquoi, il faut prêter attention à l’isolant choisi. En effet, les économies d’énergie ne seront pas au rendez-vous si l’isolant est mal posé ou de mauvaise qualité. L’aide MaPrimeRenov’ et les CEE ne peuvent être obtenus seulement qu’une fois durant la période de vie de l’isolant choisi. Par exemple, si celui-ci à une durée de vie de 15 ans, vous ne pourrez toucher MaPrimeRenov’ qu’une seule fois en 15 ans.

C’est pourquoi, il est réellement nécessaire de bien réfléchir lors d’un projet d’isolation et de travaux énergétiques et trouver aussi un artisan de confiance.

Jusqu’à 20 000 euros d’aides pour des travaux de rénovation énergétique ?

MaPrimeRenov et sa cumulation peut permettre d’atteindre cette somme. Néanmoins elle sera valable pour une durée de 5 ans. Plus précisément, il est possible d’obtenir plusieurs primes pour le même logement mais pour des travaux différents et dans une limite de 20 000 euros sur une période de 5 ans.

Le plafond de 20 000 euros est pour les propriétaires occupants. Pour les propriétaires bailleurs, le plafond est de 15 000 euros. Ils ne peuvent déposer des dossiers que pour trois logements maximum en plus d’une demande pour leur résidence principale.

MaPrimeRenov est également plafonné par type de travaux. Pour espérer percevoir le maximum, il faudra passer par une rénovation complète (isolation + chauffage + fenêtres par exemple)

Les conseils LEAH sur la rénovation énergétique

Avant de vous lancer et de signer des offres à 1 euro, Leah vous préconise de bien vous renseigner et de faire des recherches sur l’entreprise qui vous les propose. Prenez le temps de faire des devis chez d’autres entreprises et comparez (deux ou trois suffisent). Ne vous arrêtez pas au montant total des travaux : comparez les matériaux, les techniques… L’entreprise doit être disponible pour répondre à vos questions. N’oubliez pas que vous avez toujours un délai de rétractation, évitez les devis signés dans l’urgence lors d’un démarchage commercial. L’artisan doit également être qualifié RGE dans le domaine de travaux (condition sine qua non pour obtenir MaPrimeRenov et les CEE).
Vous pouvez aussi vous renseigner sur le mode de prise en charge des dossiers de primes énergétiques par l’entreprise. Cela va de celles qui ne veulent pas en entendre parler et qui vous laisseront gérer seul, à celles qui sont formées et vous accompagnent, même en déduisant les primes énergies de votre devis. Quoi qu’il en soit, les artisans aujourd’hui sont habitués et connaissent pour la plupart les pièges (les libellés obligatoires, les délais et les étapes) et doivent pouvoir vous conseiller.
Leah vous conseille surtout de choisir un artisan local.

Article précédent