Les aides à la rénovation énergétique

Les aides de l’État pour la rénovation énergétique se divisent en deux parties. Les aides dites privées (CEE ou C2E) et les aides financées par l’État (Ma Prim’renov).
Ces aides sont accessibles à tous, selon les travaux engagés, certaines sans conditions. Décryptons cela ensemble :

CEE ou C2E (Certificats d’Économie d’Énergie)

En France, le système des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE ou « certificats blancs ») s’est mis en place avec la Loi de Programmation. Fixant les Orientations de la Politique Énergétique (POPE), du 13 juillet 2005. Il s’agit s’une mesure visant à encourager les économies d’énergie.

Le C2E est un système qui vise à obliger une catégorie d’acteurs énergétiques appelés « les obligés » à prendre en charge tout. Ou partie des travaux pouvant vous permettre de réaliser des économies d’énergie. En « rachetant » des factures auprès de professionnels agréés, ils s’exemptent d’amendes conséquentes.

L’encadrement du CEE est stricte. Ouvert à tous, il faut, pour en bénéficier, prétendre à avoir réalisé des travaux de certaines natures, entraînant des économies d’énergie. De plus, pour en bénéficier, il vous faut avoir fait appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Leah est à votre service pour vous aider à trouver une entreprise digne de confiance. Pour réaliser vos travaux de rénovation énergétique. Nos artisans sont agréés RGE. Ils sont également habilités à percevoir directement les aides, vous n’avez pas l’avance à faire, votre devis est allégé.

MaPrimeRénov’

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ est la nouvelle aide de l’État destinée à remplacer le CITE. La mise en place de ce dispositif s’échelonne jusqu’en 2021. MaPrimeRénov’ est versée par l’Anah sous conditions de ressources aux propriétaires occupants modestes.

À compter du 1er janvier 2021, tous les autres propriétaires occupants, propriétaires bailleurs et copropriétés pourront également en bénéficier. L’ensemble des travaux qui feront l’objet d’un devis signé après le 1er octobre seront éligibles à MaPrimeRénov’. Les propriétaires occupants et les copropriétaires pourront déposer leur demande d’aide dès le 1er janvier 2021. Les propriétaires bailleurs pourront le faire dès le 1er juillet 2021.

Cette aide a pour but d’améliorer la qualité de service en accélérant et en simplifiant les démarches.
MaPrimeRénov’ permet aussi de cibler davantage les travaux permettant le plus d’économies d’énergie. Elle peut financer une grande variété de travaux d’isolation, de ventilation, de changement de mode de chauffage, ou de rénovation globale. Les travaux les plus performants sont mieux financés. Le montant de la prime est progressif afin de soutenir plus fortement les ménages qui en ont le plus besoin.


Pour avoir le droit à MaPrimeRénov’. Il vous faut : être propriétaire d’un logement construit depuis plus de 2 ans. Et faire réaliser les travaux par une entreprise Reconnues Garantes de l’Environnement (RGE).

Évitez les arnaques

Les aides publiques en matière de rénovation font parfois l’objet de pratiques commerciales trompeuses voire frauduleuses. Il est nécessaire d’observer quelques points de vigilance pour se prémunir de mauvaises aventures !

  • Ne pas communiquer vos informations fiscales. La communication des informations fiscales de votre ménage à des professionnels est fortement déconseillée. Si un doute existe sur la sincérité de l’interlocuteur. En effet, ces éléments peuvent faciliter l’usurpation d’identité. Ils doivent donc être transmis uniquement dans un cadre contractuel clair et sécurisé entre vous et votre interlocuteur commercial.
  • Être prudent face aux démarchages Parmi les pratiques abusives courantes, des démarchages téléphoniques constants et répétitifs sont régulièrement signalés. Or depuis le 1e septembre 2020, le démarchage téléphonique est interdit pour les travaux de rénovation énergétique.
  • Ne jamais signer un document sans l’avoir entièrement lu. Il faut prendre tout le temps nécessaire pour vérifier les conséquences des documents signés. En effet, certains professionnels peu scrupuleux n’hésitent pas à faire passer leurs bons de commandes pour des documents « sans engagement ». D’autres ne laissent pas au consommateur le temps de lire les documents qu’ils leur proposent de signer sur le champ. Ou ne remettent jamais au consommateur une copie du document signé.
  • Vous disposez d’un délai de rétractation sans justification de 14 jours. Si vous regrettez votre décision, n’hésitez pas à y avoir recours !
Article précédent
Article suivant